News

Optimiser les délais de paiement

Ou comment la Blockchain et le cloud permettent de dépoussiérer un domaine où les Grandes Entreprises ont besoin de s'améliorer et de restaurer la confiance avec les PME.

Publié le October 15, 2020
Temps de lecture : 5 min
Jérôme Lefebvre

A propos de l'articles des Échos : Délais de paiement : Bercy met la pression sur les entreprises - Guillaume de Calignon

A l’heure du « cash is king », optimiser les liquidités devient le nerf de la guerre que mènent les entreprises françaises contre le Covid19. D’un spectre à l’autre du tissu économique, les entreprises sont liées par cette même obsession : les grandes Entreprises adoptent une gestion prudentielle de leur cash, quand les plus petites entreprises  s’assurent de faire rentrer les liquidités au plus vite. A priori irréconciliables, ces deux objectifs se doivent de converger dans une gestion optimisée du cash.

Les retards de paiement fournisseurs : l'innovation doit faire bouger les lignes

Le sujet des retards de paiement, problème endémique de l'Économie Française, en est un excellent exemple. Les processus critiques comptables, qui font vivre les entreprises, sont encore peu digitalisés. L'enjeu de leur optimisation est en grande partie technologique. La situation actuelle est, en grande partie, due à l'archaïsme des solutions en place. Les percées récentes des solutions de dernière génération vont permettre de traiter mieux le sujet pour une fraction du coût et surtout, de ramener la confiance entre participants. La crise actuelle va agir comme un formidable catalyseur d’avancée technologique.

Un tiers des entreprises en retard : des enjeux économiques importants et beaucoup de processus manuels…

Les retards de paiements en France restent élevés (voir la toute nouvelle étude de l'observatoire des paiements). Les plus grandes entreprises françaises (SBF 120 et du CAC40) sont les mauvais élèves de la classe, comme l'indique aussi cette publication. Une étude complémentaire de l’IDC, indique que "les services comptables consacrent 30 % de leur temps à la saisie manuelle des factures fournisseurs". La dématérialisation des factures représente une économie de l’ordre de 50 à 75% par rapport à un traitement papier, et réduit le temps de traitement d’environ 30%.

…Et une vaste fragmentation des systèmes d'information

Dans la même étude, on constate que les entreprises passent également un quart de leur temps à saisir des informations dans Excel pour combler les interstices entre les briques logicielles impliquées dans ce processus de paiement des fournisseurs. Cette situation crée des irritants et des ruptures de charge pour tous les participants. Les comptables des grands groupes qui souffrent de leur sous équipement, leur clients internes qui sont incapables de renseigner leurs fournisseurs sur le statut de leur paiement et les fournisseurs qui sont embarqués dans un processus souvent compliqué par des contraintes informatiques (obligation de faire référence à des numérotations internes qui ralentissent le paiement par exemple). Et dans ce contexte, le régulateur constate les manquements et sanctionne.

La Finance devient un sport collectif !

 La crise du COVID19 a rajouté des contraintes d'accès à distance pour les collaborateurs qui utilisent des progiciels inventés au 20ème siècle. Et il est clair que ceux-ci n'ont donc pas du tout été conçus pour être utilisés depuis un domicile privé. Ils demandent l'investissement en masse de moyens informatiques imprévus. Cette crise a également amplifié la tendance déjà notable de l'arrêt des projets informatiques pluriannuels. En 2020, les projets plus courts et plus agiles qui donnent des résultats tangibles en quelques semaines sont la nouvelle norme.

D'un point de vue plus stratégique encore , la "culture du cash" est devenue une préoccupation centrale des dirigeants (l’EBIT étant passé au second plan). Cette culture suppose que tous les collaborateurs de l’entreprise ; du directeur financier (garant de la tenue des comptes), aux émetteurs de commandes et passant par les responsables de la facturation participent aisément au processus. La Finance devient un sport collectif et l’innovation permet enfin de le mettre en action simplement. 

Proposer des solutions simples pour toutes les parties prenantes

L'adoption généralisée de technologies innovantes prend toujours du temps. Plus, en réalité, que cela n'avait été initialement prévu lors de leur création. Mais, les changements qu'elles permettent sont aussi plus profonds qu'on ne l'imaginait au départ. Ainsi, la sécurisation du travail à distance est grandement améliorée par la Blockchain et par le Cloud. Ces deux technologies permettent d'apporter des solutions sécurisées, infalsifiables, très simples à utiliser. Le regain des échanges informels d'information (emails, fichiers bureautiques…) par les collaborateurs en télétravail rend impérieux le besoin de traçabilité pour rétablir la confiance sur les données échangées. Mettre en œuvre en quelques mois une solution qui va enfin changer un état de fait vieux de plusieurs décennies. Jusqu'alors il était techniquement impossible de proposer une piste d'audit ultra simple pensée pour des non informaticiens. C'est désormais possible et même déjà en production. Chaque participant sait à quelle étape du processus critique il se trouve. Il gagne ainsi en qualité de service. Il réalise en plus de substantielles économies de traitement en automatisant un processus fastidieux et sujet à erreurs. Ultimement, Le fournisseur est payé juste à temps, les liquidités clients sont collectées plus rapidement et les comptes comptables sont à jour et réconciliés.

La raison d'être des entreprises innovantes comme la nôtre est de créer les conditions techniques de la nouvelle normalité. C'est ce à quoi nous travaillons sans relâche.

<a href='https://www.freepik.com/photos/business'>Business photo created by pressfoto - www.freepik.com</a>

En savoir plus sur Stratumn et notre solution basée sur la blockchain ?

Notre produit